Accueil

Inscription au Forum et à la lettre d’informations

L‘inscription au Forum et à la Lettre d’informations pas-à-pas

Création d’un compte client

Bienvenue sur mon site.

Vous n’êtes pas sûr de vos connaissances en orthographe, grammaire, syntaxe, accords en genre et en nombre, vocabulaire, ponctuations… Ou carrément, vous vous sentez nul dans ces matières (et on vous l’a reproché bien sûr, et c’est très désagréable !).

Il ne s’agit pas pour moi de vous blâmer si vous vous retrouvez dans ce cas et que vous êtes donc sur cette page, car je suis persuadé que ce n’est ni votre faute, ni celle des Universités, des Hautes Écoles et même de l’Enseignement secondaire.

Tout se passe au niveau de l’enseignement primaire ! Et là non plus, je ne veux dénigrer les institutrices et les instituteurs qui font de leur mieux, mais dans les limites qui leur sont imposées par les directives de ceux que j’appelle « des pédagogues en chambre », à savoir qui sont déconnectés du vécu des enseignants du primaire, et qui, par exemple, interdisent aux enseignants de faire réaliser par leurs jeunes étudiants des dictées !

Eh oui, vous ne rêvez pas ! Les enseignants du primaire ne peuvent plus faire de dictées à leurs élèves en Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles, titre inconstitutionnel, soit dit en passant, réminiscence de mes compétences en matière de Droit administratif) dans les écoles organisées par celle-ci. Ils peuvent seulement demander à leurs élèves d’apprendre des listes de mots.

Il n’y a que dans les écoles organisées par l’enseignement libre, et dans une moindre mesure, dans les établissements officiels subventionnés (écoles communales et provinciales) que les jeunes élèves sont encore invités à passer par les indispensables tests de dictées.

Or l’enseignement primaire doit d’abord servir à apprendre à lire, à écrire et à compter !

Cette situation explique, entre autres, les très mauvais résultats des étudiants de la Communauté française aux tests internationaux comme les tests Pisa.

Comment s’étonner alors que par la suite et dans le cursus d’étudiants du Secondaire et du Supérieur, universitaire ou pas, ceux-ci écrivent mal, emploient de mauvaises tournures de phrases, ne respectent pas la concordance des modes et des temps, ne connaissent pas les règles d’accord en genre et en nombre…

Fort de ce constat, je vous propose un service de corrections de travaux écrits en français, de toute nature : travaux de fin d’études, mémoires, thèses, tout courrier privé ou autre (par exemple : à destination des administrations, en qualité de clients auprès de fournisseurs, ou en qualité de prestataire de services, actions commerciales, etc.), textes destinés à être publiés sur Internet, supports publicitaires, préparations d’interventions en public que ce soit dans un cadre étudiant ou professionnel, etc.

Dans les autres pages de ce site, je vous explique ma façon de travailler et vous propose des formules diverses (abonnements mensuels et parrainages) qui vous permettent de bénéficier de mon expertise et accessibles à toutes les bourses que vous soyez étudiant, demandeur d’emploi ou en activité professionnelle.

Si vous ne trouvez pas ici la réponse à toutes vos questions, n’hésitez pas à me contacter à l’adresse de contact ci-dessous, et je me ferai un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

Contact : correcteur@correctionsfrançais.com